Ce sont toujours les plus petits qui trinquent

30 10 2009

flickr - scottfeldsteinUn an après la chute de Lehman Brothers, les banques vont mieux. Outrageusement mieux, d’ailleurs. Quand on voit l’argent mobilisé pour elles et les dégâts qu’elles ont causé à l’économie dite réelle, on aimerait bien les voir souffrir un peu. Mais à regarder dans le détail, il y a des banques qui tirent la langue et ce sont généralement des petits établissements financiers. Car si ces petites banques ont subi les conséquences de la déconfiture des grandes, elles ne se sont pas refait une santé sur les marchés financiers comme ces dernières depuis le printemps. Dans le système financier comme ailleurs ce sont toujours les petits qui trinquent car ils ne bénéficient pas du label « too big to fail« . Lire la suite »





« Il n’est pas du tout d’actualité que Fortis puisse faire faillite »

6 09 2009

Dessin de vidberg le 24 septembreAujourd’hui, l’Afp a lancé une série d’articles sur l’anniversaire de la Faillite de Lehman Brothers. On a encore le temps, ce ne sera que le mardi 15 septembre mais il faut bien que les rédactions se préparent… Dans le lot de lead, papiers d’angle et encadrés,  je ne peux résister à l’envie de publier le « petit florilège » de citations « cruellement démenties par les faits » répertoriées par l’Afp. Lire la suite »





J’ai compris les dessous de l’affaire Fortis… et plus encore

24 07 2009

chute Fortis2

Un très bon livre que je conseille à ceux qui s’intéressent à la crise des subprimes et ses conséquences en Belgique mais aussi à tous les autres.  La Chute de la maison Fortis, de mes confrères belges  – bien plus chevronnés que moi – Joan Condijts, Paul Gérard et Pierre-Henri Thomas, relate comment et pourquoi  le premier groupe bancaire belge s’est effondré juste après la faillite de Lehman Brothers. C’est bien écrit, il ne faut pas avoir fait Dauphine pour comprendre (je l’ai conseillé à mon copain qui a adoré alors que c’est un vrai littéraire qui déteste les chiffres..).

Ce qui m’a plu, c’est que j’ai appris beaucoup plus que les dessous de cette affaire. Je ne connaissais pas la dimension politiquement stratégique du Standard de Liège, par exemple… Lire la suite »