La facture Landsbanki pour Enrico Macias: 43 millions d’euros

15 11 2010

La facture est salée, amère même pour Gaston Ghrenassia, alias Enrico Macias. Il a perdu 43 millions d’euros dans la débâcle de Landsbanki, selon un avocat avec qui j’ai discuté aujourd’hui. Rappelez-vous, Landsbanki c’est une de ces banques islandaises qui se sont effondrées comme des château de cartes en octobre 2008, quelques semaines après la faillite de Lehman Brothers.

Et le chanteur français avait investit gros dans un placement particulièrement attractif proposé par Landsbanki en France, via sa filiale luxembourgeoise. Le placement s’est en fait avéré pourri, voire frauduleux (ce que j’avais expliqué ici en mars 2009, quand les investisseurs lésés s’étaient rendus compte de l’escroquerie). Le problème d’Enrico Macias, c’est que les liquidateurs de Landsbanki Luxembourg lui réclament désormais sa fortune. Lire le reste de cette entrée »

Publicités




Cachez cette liste grise que je ne saurais voir

28 10 2010

Le Luxembourg va-t-il encore une fois se retrouver sur une liste grise? Après celle de l’OCDE en avril 2009, dont le Luxembourg était sorti promptement, c’est celle du GAFI (Groupe d’action financière) qui menace. Et les conséquences pour la place financière seraient plus graves. La liste grise de l’OCDE signifiait que le Grand-Duché n’était pas très regardant sur l’évasion fiscale. Ce qui n’est pas certes pas très correct. Mais la liste grise du GAFI, ça veut dire que le Luxembourg n’est pas très regardant sur le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Là, ça fait plus mal.

Alors bien sûr, le GAFI n’a pas la légitimité de l’OCDE (et le Luxembourg joue là-dessus) mais le gouvernement ne veut surtout pas avoir un soupçon de mains sales en figurant sur une liste de pays placés sous la surveillance du Groupe d’actions, qui ne compte pour l’instant qu’un seul membre de l’UE: la Grèce. Lire le reste de cette entrée »





L’argent des retraites passe par des fabricants de bombes

23 08 2010

Cela fait vraiment mauvais genre. A la base, le fonds de compensation de la sécurité sociale est pensé pour améliorer le bien-être des gens, en l’occurrence des futurs retraités qui pourront profiter de l’argent mis de côté par le gouvernements luxembourgeois pour assurer le système des retraites. Et d’ici là, cet argent est placé. Normal. Sauf que le fonds n’est pas très regardant sur ses investissements. Via des sicav, il a investit dans six des sept groupes connus pour fabriquer des bombes à sous-munitions. Alors que le gouvernement luxembourgeois a été un des premiers signataires de la Convention pour l’élimination des bombes à sousmunitions, qui est entrée en vigueur ce mois-ci.

Lire le reste de cette entrée »





Diekirch ne fermera finalement pas, du moins pas tout de suite

10 07 2010

Je ne vous ai pas raconté les rebondissements dans l’affaire Diekirch. Cette brasserie du nord du Grand-Duché dont la fermeture avait été annoncée en janvier par le géant de la bière AB Inbev à qui elle appartient. Et bien, elle ne ferme plus. On a trouvé une solution à la luxembourgeoise. Le site est racheté par des investisseurs du pays et 80% des emplois sont maintenus. Tout est bien qui finit bien. Sauf qu’il a toujours des mauvaises langues pour dire que tout cela n’est qu’une vulgaire opération immobilière dont la brasserie risque de faire les frais à la fin. Lire le reste de cette entrée »





La réponse du berger à la bergère

4 06 2010

« Vous voulez qu’on abandonne le secret bancaire? Ok mais dans ce cas là, on a beaucoup de choses à balancer ». C’est en quelque sorte ce qu’a fait comprendre le Luxembourg à la France cette semaine avec le rapport de la police sur l’affaire Karachi. Il faut juste préciser que la police  grand-ducale n’est pas la plus prompte à communiquer sur les affaires importantes (pour les autres, son site regorge d’informations inintéressantes, comme celle-là). Et les relations entre la police et les journalistes sont beaucoup plus froides, voire glaciales, qu’en France. Alors un rapport qui met nommément en cause le président de la République française dans la constitution d’une société offshore qui a permis le financement occulte de la politique en France, ça ne fuite pas sans raison. Lire le reste de cette entrée »





Les fonds? Made in Luxembourg bien sûr

26 02 2010

Ca vaut toujours le coup de se lever pour un petit-déjeuner de presse de l’Alfi, l’Association luxembourgeoise des fonds d’investissement. L’objet du jour: les résultats annuels de l’industrie des fonds au Luxembourg. C’était la première fois que j’allais à cette conférence annuelle, les fonds n’étant pas tout à fait « coeur de cible » pour mon journal.

Bien m’en a pris, je commence à comprendre pourquoi le Luxembourg est si bon pour la gestion de fonds.  Ce qui répond – partiellement – aux questions que je m’étais posées la semaine dernière ici. Pour info, le Grand-Duché est la deuxième place au monde pour la gestions des fonds. Et en ce moment, elle profite de la migration de fonds situés dans des territoires douteux, voire sur liste noire, vers des pays plus respectables car surveillés. Lire le reste de cette entrée »





La drôle d’histoire de Bofferding en Chine

24 02 2010

Si vous avez la chance de visiter l’Expo de Shanghai, vous aurez l’occasion d’y boire une bière luxembourgeoise, la Bofferding. Pas besoin pour cela de trouver le pavillon luxembourgeois (qui sera aisément reconnaissable par sa Gëlle Fra), la Bofferding sera proposée dans tous les restaurants de l’Expo. Pas mal pour une petite bière brassée à 103 000 hectolitres par an au Grand-Duché.

Le pire, c’est que Bofferding n’a pas fait grand chose pour cela, c’est juste un joli retour d’ascenseur pour avoir mis le pied à l’étrier à un restaurateur il y a plus de 30 ans. Lire le reste de cette entrée »