La croissance. Ok mais pour quoi faire?

7 02 2010

Comment le Luxembourg peut-il sortir par le haut de la crise actuelle? C’est la question que se pose tout le pays en ce moment. Enfin, les partenaires sociaux et le gouvernement qui discutent en tripartite. Jeudi dernier, un économiste français s’est invité dans le débat, Lionel Fontagné. J’ai déjà expliqué ici pourquoi son exposé m’a laissée dubitative. Et je n’étais pas la seule. Jeannot Krecké, le ministre de l’économie, a répondu à chaud à l’économiste. Et s’il n’était sans doute pas dans les meilleures conditions pour le faire, le ministre a brossé un tableau des défis du pays bien plus convainquant que l’universitaire. 

Le Luxembourgeois a précisé d’emblée qu’il ne partageait pas les solutions du Français. « Je suis étonné que la baisse des contributions sociales puisse avoir un tel effet », lui lance-t-il. « Surtout que personne n’a encore demandé cela. Vous avez trouvé la seule chose que personne ne nous ait encore demandé », ironise-t-il. 

Mais au delà des anecdotes, c’est leurs visions fondamentales de l’économie qui séparent les deux hommes. Là où Lionel Fontagné réduit les salariés à leur coût, Jeannot Krecké, élu LSAP, lui répond emploi. L’économiste cherche des solutions pour la croissance, le ministre lui répond qu’il cherche des solutions pour l’emploi.  Qu’on se comprenne bien: Krecké ne se moque pas de la croissance mais ce n’est pas lui pas le but de sa politique mais le moyen d’arriver à la création d’emploi. Fontagné, lui, a la croissance en ligne de mire et ne résonne pas en termes de qualité de l’emploi par exemple. 

Bon, visiblement, Jeannot Krecké n’est pas très optimiste. Il partage avec Fontagné l’idée que la crise financière et économique qui a touché le Grand-Duché a renforcé des problèmes structurels et qu’on ne reviendra pas à la situation d’avant. Notamment pour ce qui est du rythme de croissance. 

Leur constat est simple : si la place financière luxembourgeoise – moteur de cette croissance – a finalement bien résisté au choc de l’automne 2008, ce sont les contrecoups qui lui font mal: fini le secret bancaire tel qu’il existait avant, mise à mal la réputation qui se voulait irréprochable. Et surtout, le monde financier a vu son centre de gravité se déplacer à l’Est. L’Asie, le Moyen Orient vont mieux s’en sortir, il faut donc repenser le rapport de la Place au monde.  

Si la finance ne pousse plus autant la croissance qu’avant, il faut trouver d’autres moteurs. Et ça, c’est le dada du ministre de l’Economie. Or, depuis le temps que Krecké veut diversifier l’activité du pays, il sait à quel point la tache est ardue. Mais ça lui tient à cœur. « Le jour où le pays n’aura plus d’industries, ce ne sera plus un vrai pays. Ce sera comme Monaco et plus comme un vrai pays », lance-t-il. 

Diversifier l’économie, ok. Mais comment ? La mode du moment au Luxembourg, ce sont les biotechnologies, les écotechnologies, internet et tous ce qui va avec. C’est bien, ça fait tendance, pays à la pointe. Mais ça demande de lourds investissements qui porteront leurs fruits – ou pas – dans plusieurs années. Et surtout, ça ne diversifie pas l’emploi dans le bon sens. Ces industries de pointe recrutent du personnel hautement qualifié. Vous me direz ça tombe bien, parce vu le salaire luxembourgeois de base, on n’est pas très compétitif pour les emplois peu qualifiés. 

Ok mais on en fait quoi de ce qui n’ont pas les qualifications suffisantes ? Un pays peut-il n’avoir que des banquiers, des juristes, des ingénieurs et des informaticiens ? Donc le ministre de l’Economie ne veut pas simplement diversifier l’économie, il veut des métiers qui diversifient aussi l’emploi. 

D’où son ambition, qui semble monomaniaque, de développer la logistique au Luxembourg. Krecké ne fait pas l’unanimité sur ce dossier mais il le défend mordicus. Et encore ce jeudi soir. «C’est un secteur où les gens qui n’ont pas eu la chance de faire une formation universitaire peuvent apprendre un métier», plaide-t-il. «C’est important parce qu’on ne peut pas laisser de côté une partie de la main d’œuvre». 

Pour moi, c’est sur ce point que Krecké gagne face à Fontagné. Oui, sans doute que les solutions proposées par l’économiste remettrait le pays sur les rails d’une forte croissance. Mais la croissance ne doit pas être la finalité d’un pays, elle doit simplement être le moyen d’accéder à plus de bien être. Or si la forte croissance du Grand-Duché laisse en marche une partie de sa population, à quoi ça sert ? 

Je pense que Jeannot Krecké a raison de se préoccuper de l’emploi plus que d’autre chose. Car si on regarde l’évolution du chômage au Luxembourg, il y a une chose assez frappante depuis 15 ans. A chaque crise, le chômage augmente et ne redescend plus (ou à peine). Et la crise actuelle va propulser le taux de chômage à plus de 7%.

Publicités

Actions

Information

2 responses

9 02 2010
Antoine

Analyses intéressantes, bien écrites et avec des illustrations sympas. Merci!

A en croire les sites amis (Déchiffrages, Chavagneux, Les cordons de la bourse…), je viens peut-être de tomber sur LE site critique au Luxembourg?

Il y a même un article qui parle de décroissance et mentionne les AMAP! Je suis impatient de lire tous les billets…

Je vais certainement parler sur France Inter mardi entre 23h et minuit, à propos du Luxembourg.
Je défendrai le point de vue que c’est est un, en m’appuyant sur ce que j’observe depuis ma fonction d’auditeur. Mais je n’ai pas de grandes compétences pour parler d’économie. J’aimerais avoir l’occasion de faire de la promo à l’antenne pour « la lettre aux français » de Maurice Allais, qui a du mal à accéder aux médias malgré sa grande sagesse.

12 02 2010
misala

Merci pour votre intérêt. Je ne sais pas si mon blog mérite le titre de LE site critique du Grand-Duché. C’est simplement que les journalistes luxembourgeois bloguent peu ou pas, ce qui est dommage.
Mon but en tout cas n’est pas d’être forcément critique sur le pays où je travaille mais d’apporter mon propre regard sur ce qui s’y passe dans mon domaine, l’économie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :