De retour sur les bancs de la fac

5 02 2010

Hier soir, je pensais aller à une conférence sur la compétitivité du Luxembourg mais je suis tombée dans un piège.  C’est un peu comme si j’avais perdu dix ans, étais redevenue étudiante, coincée dans un amphi de la Sorbonne (université que je n’ai pas fréquentée).  Au bout d’une heure, j’ai bien compris que Lionel Fontagné est un bon professeur d’économie. Mais c’est un professeur. En théorie c’est bien, reste que la réalité ne s’enferme pas dans un modèle.

Lionel Fontagné n’est pas inconnu au Luxembourg, au contraire. Il y a un peu plus de cinq ans, la tripartite lui avait commandé un rapport sur la compétitivité du Grand-Duché. Ce rapport, qu’il a joliment appelé une paille dans l’acier, avait suscité de longs débats entre les partenaires sociaux et l’Etat. Certaines de ses propositions ont été reprises, comme la création d’un observatoire de la compétitivité ou la création d’un modèle macro-économique du pays, le modèle LSM (Luxembourg structural modele).

Mais hier, son « essai » n’était une commande de personne. L’universitaire dit avoir voulu faire le point sur les cinq années écoulées. Il donne aussi ses nouvelles solutions (fortement inspirées de son premier rapport) pour la nouvelle tripartite qui se réunit en ce moment pour lancer les bases de la politique économique du pays pour le nouveau mandat de l’équipe Juncker IV.

En bon professeur d’économie qu’il est, Lionel Fontagné a décortiqué un problème fondamental de l’économie du Luxembourg, sa compétitivité. Un problème la compétitivité du Luxembourg? Il affiche de très loin le meilleur PIB par habitant au monde… Et bien oui. Un problème relatif, certes, mais qui découle du déséquilibre intrinsèque de l’économie grand-ducale.

De quoi souffre cette compétitivité du Luxembourg? Notamment du mal hollandais, version Fontagné. Un secteur d’activité du pays est surdimensionné, très performant et étouffe les autres. Je vous laisse deviner lequel. Le problème de l’hypertrophie de la place financière, c’est notamment qu’elle tire les salaires vers le haut et pas simplement pour les jobs dans la finance. Cette pression sur les salaires obligent les entreprises à offrir à leurs employés des progressions salariales plus forte que ce que ne leur permet leurs gains de productivité. Donc leur compétitivité baisse. Elle reste forte mais elle baisse.

Là où Lionel Fontagné a marqué des points, c’est avec ses jolies courbes de couleur retraçant l’évolution de la compétitivité du pays, comparé à ses trois voisins et à l’Union européenne. Bon, il a d’abord laissé tout le monde perplexe sur l’explication de la productivité globale des facteurs en volume et en valeur (c’est là où j’ai vraiment senti mon fauteuil se transformer en banc de fac). Mais au final, les chiffres montraient bien l’érosion rapide de la compétitivité du pays en soulignant les dérives des prix et des salaires. C’est un phénomène connu mais l’explication était bonne.

Jusque là, le professeur était donc plutôt convainquant. Ensuite, il a expliqué à un auditoire de décideurs politiques et économique luxembourgeois dans quelle crise ils se trouvaient. Comme s’ils ne le savaient pas déjà… Pour ensuite proposer son modèle de sortie de crise. Et là, le détail que j’ai préféré. Pour montrer à quel point sa solution est bonne, il a entré les changements qu’il propose dans le modèle macroéconomique du pays pour voir ce qui, en théorie, va se passer.

Ce modèle, c’est le fameux LSM qu’il a lui-même élaboré (en collaboration avec Massimiliano Marcellino). Donc Il propose des solutions échafaudées selon sa propre grille de lecture du Luxembourg, qu’il confronte à un modèle élaboré lui aussi avec sa propre grille de lecture. Et devinez quoi? Ses solutions rapportent la croissance. C’est fou comme ils sont bons, ces professeurs d’économie.

Pour ceux qui veulent connaître les solutions proposées par Lionel Fontagné, elles se trouvent ici. J’ai pour ma part beaucoup apprécié la réponse du ministre de l’Economie à cet essai de l’économiste. J’en parle ici.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :