J’ai compris les dessous de l’affaire Fortis… et plus encore

24 07 2009

chute Fortis2

Un très bon livre que je conseille à ceux qui s’intéressent à la crise des subprimes et ses conséquences en Belgique mais aussi à tous les autres.  La Chute de la maison Fortis, de mes confrères belges  – bien plus chevronnés que moi – Joan Condijts, Paul Gérard et Pierre-Henri Thomas, relate comment et pourquoi  le premier groupe bancaire belge s’est effondré juste après la faillite de Lehman Brothers. C’est bien écrit, il ne faut pas avoir fait Dauphine pour comprendre (je l’ai conseillé à mon copain qui a adoré alors que c’est un vrai littéraire qui déteste les chiffres..).

Ce qui m’a plu, c’est que j’ai appris beaucoup plus que les dessous de cette affaire. Je ne connaissais pas la dimension politiquement stratégique du Standard de Liège, par exemple…

En fait, jusqu’à il y a deux ans, mes connaissances de l’actualité belge -économique ou autre – se limitait grosso modo à C’est du belge et Bye Bye Belgium et le blog de Quatermer…. Etant donné les liens entre le Luxembourg et la Belgique, j’ai beaucoup appris sur le Royaume des Belges depuis mon arrivée au Grand-Duché mais le livre m’a permis de mieux comprendre l’évolution du paysage bancaire belge des 20 dernières années.

Sur l’affaire Fortis elle-même, le livre décrypte les écueils de la banque depuis sa naissance, j’ai compris beaucoup de choses qui m’auraient servi en septembre dernier et avant. standard anderlechtLes détails sur les tractations de l’automne donnent du caractère au livre: le vendredi noir avant le premier sauvetage de la banque, politiques et banquiers sont à cran mais la plupart des protagonistes délaissent Bruxelles et se retrouvent à Liège pour la rencontre Standard-Anderlecht… Incompréhensible pour la fan de rugby que je suis.

Bref, le livre vaut le détour, surtout qu’il brosse au passage  la chute de l’autre grand groupe belge: Dexia. Un sauvetage qui concerne aussi la France.

Mais attention c’est un livre belge et le point de vue est bruxello-centré: les Néerlandais en prennent pour le grade, tout comme les Français. Personnellement je partageais le point de vue des auteurs sur l’éviction contestable d’Axel Miller au profit de Mariani, un proche de Sarkozy. Mais je ne connaissais pas les inimitiés de personnes sous-jacentes à cette affaire.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :