Les « nouveaux pères » ont-ils leur place au Luxembourg?

13 01 2009

barack obama et ses fillesUn article intéressant sur eco89 sur ces hommes qui entendent concilier vie professionnelle et vie de famille. L’article souligne le peu d’étude sur le sujet. Le journaliste en a tout de même trouvé une, qui cible les cadres. Conclusion de cette étude, les moins de 45 ans veulent passer du temps avec leurs enfants, quitte à sacrifier – un peu – leur carrière.

L’enquête a été réalisée en France mais étant donné le nombre de cadres au km2 ici, il serait intéressant de savoir si les conclusions seraient les mêmes. Au vu de certaines expériences, j’en doute.

Certes, il existe dans ce pays des pères attentionnés qui ont même choisi de s’occuper à plein temps de leur progéniture et qui trouvent encore le temps de bloguer.

Mais à côté de ça, le taux d’activité des femmes luxembourgeoises est un des plus faible d’Europe et le concept germanique de « Rabenmutter », ces femmes considérées comme de mauvaises mères parce qu’elles ont choisi de travailler, est encore utilisé ici. Il est quand même en forte régression, tout comme en Allemagne.

Pour l’instant, les femmes ont leur ministère de l’égalité des chances mais l’évolution des mentalités demandera encore du temps, du côté des hommes, comme de celui des femmes. Je me souviens avoir assisté à un débat sur « les femmes leader au Luxembourg » il y a quelques moi qui m’avait sidérée. Entendre dans une assemblée, où les femmes ont a priori opté pour une carrière, des intervenantes expliquer qu’il existe un espace réservé au femmes dans la société m’avait perturbée. Surtout, l’absence de réaction de l’assemblée. Des femmes se demandaient comment elles pouvaient concilier leur devoir de mère avec une activité professionnelle rendue nécessaire dans la société actuelle.

La seule réflexion qui m’avait plu c’était celle de l’ambassadrice du Suèdequi rappelait constamment que le débat « oubliait le père ». Ce qui me fait dire que dans la société luxembourgeoise actuelle, les « nouveaux pères » risqueraient de se heurter à un mur féminin s’ils demandent à passer du temps avec leur enfants.

oui je sais, arriver à glisser une photo de Brat Pitt sur ce blog, c'est fort...Mais il y a un autre point qui peut jouer. Le Grand-Duché compte un flopée de cadres expatriés ou frontaliers. Ce sont souvent des « jeunes cadres dynamiques » qui viennent faire leurs armes ici, attirés par des perspectives de carrière plus intéressantes que dans leur pays d’origine. Je sais de quoi je parle, je suis dans ce cas.

En venant au Luxembourg, ils ont donc souvent privilégié leur carrière. Et dans la compétition permanente qu’aiment entretenir ces « jeunes cadres dynamiques », celui qui quitte le bureau plus tôt ou arrive plus tard pour emmener ou aller chercher ses enfants à la crèche ou l’école risque de perdre des points.

Ces reflexions n’engagent que moi bien sûr. Pour un point de vue plus scientifique, j’attends avec impatience que le Ceps/Instead mène une étude sur le rapport à la paternité des cadres. Et pour revenir à l’article d’eco89, l’étude citée  souligne le clivage entre les moins de 45 ans, qui veulent assumer leur paternité,  et leurs aînés qui privilégient leur carrière. Pour une étude menée en 2008, le clivage se situe  donc en 1963. Avec des hommes qui ont eu 18 ans en 1981… Un changement d’époque en France. Encore un héritage de Mitterand?

Publicités

Actions

Information

2 responses

18 01 2009
Jérôme

Ok pour les perspectives de carrière… Mais il y a un autre élément qui bloque l’évolution de la famille au Luxembourg: le poids de l’Église catholique. Comment sortir d’une société patriarcale alors que le pays reste calqué sur le modèle catho, que 70% des Luxembourgeois avouent prier régulièrement et que ce fameux ministère de l’Égalité des chances est géré par une ministre chrétienne-sociale. Comment promouvoir réellement l’égalité des chances quand on appuie son pouvoir séculaire sur une institution religieuse qui ne reconnait toujours pas l’égalité homme-femme, qui pratique une ségrégation sexuelle et reste fondamentalement misogyne?

18 01 2009
Jérôme

Cela étant, pour ce qui me concerne, je jouerais bien les «nouveaux pères»…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :